Histoire de l’amplification de la voix

·

·

,

l’amplification de la voix des théâtres grecs aux concerts de rock

L’essor technologique du XXe siècle a bouleversé notre approche de la musique et de la performance vocale. L’émergence du microphone, en particulier, a redéfini les techniques et les nuances de la voix, ouvrant la voie à de nouvelles expressions et interprétations. Ce simple dispositif, en apparence modeste, a déclenché une révolution dans l’art du chant, influençant des générations d’artistes et modifiant la manière dont nous percevons et vivons la musique.

Les théâtres grecs : Acoustique et Art de la Projection

Depuis des millénaires, l’humanité s’est efforcée de se faire entendre. Bien avant l’ère de l’électroacoustique, les Grecs antiques avaient déjà compris les subtilités de l’acoustique architecturale.

Les théâtres grecs étaient de véritables chefs-d’œuvre architecturaux. Construits souvent à flanc de colline, ces amphithéâtres semi-circulaires étaient conçus pour que chaque spectateur, qu’il soit assis au premier rang ou au dernier, puisse entendre clairement. Les acteurs, placés au centre de l’orchestra (l’espace de jeu circulaire), pouvaient projeter leur voix de manière à ce qu’elle se répercute sur les gradins de pierre. Cette conception naturelle de l’amplification acoustique était cruciale à une époque où le son électrique amplifié n’était pas encore une réalité.

Mais l’architecture seule ne suffisait pas. Les acteurs de l’Antiquité devaient également maîtriser l’art de la projection vocale. En plus de la diction claire, ils utilisaient des masques spécialement conçus pour aider à amplifier et diriger leur voix vers l’auditoire. Ces masques, souvent associés au théâtre grec, possédaient une petite ouverture pour la bouche qui fonctionnait comme une sorte de cornet, augmentant ainsi le volume de la voix.


L’ère pré-microphone : Défis et Dynamiques de l’Acoustique

Alors que les siècles passaient, l’architecture et la performance continuaient d’évoluer. Les théâtres fermés sont devenus courants, et avec eux, de nouveaux défis acoustiques sont apparus. Ces salles nécessitaient une conception acoustique réfléchie pour permettre une claire audibilité. Les opéras, en particulier, étaient de grands espaces où les chanteurs devaient combiner talent et technique pour être entendus dans les moindres recoins.

Contrairement aux théâtres grecs en plein air, l’acoustique des opéras dépendait en grande partie des matériaux utilisés pour la construction et de la forme de la salle. Les plafonds hauts, les murs ornés de sculptures et les sièges rembourrés pouvaient tous affecter la façon dont le son se propageait. Les architectes et les ingénieurs se sont souvent tournés vers des matériaux qui réfléchissaient le son, comme le bois et le plâtre, pour améliorer la résonance.

Les chanteurs d’opéra, quant à eux, ont développé une technique vocale puissante, connue sous le nom de « bel canto », qui leur permettait de projeter leur voix par-dessus un orchestre entier sans amplification. Cette technique, qui privilégiait une respiration profonde, une diction claire et un soutien diaphragmatique, était essentielle pour garantir que chaque note atteignait le public.

En dehors des opéras, les orateurs publics, les politiciens et les prédicateurs avaient également à relever le défi de se faire entendre. Sans microphones, ils devaient s’appuyer sur une diction parfaite, une projection vocale et, parfois, une rhétorique flamboyante pour captiver leur auditoire.

C’était une époque où la puissance et la clarté de la voix étaient essentielles, et où la connexion avec le public reposait sur une maîtrise purement organique du son.

L’avènement du microphone et de l’électroacoustique : Une Révolution Auditive

L’aube du XXe siècle a apporté une innovation qui allait bouleverser l’art de la performance : le microphone. Plus besoin de s’époumoner ou de dépendre uniquement des acoustiques architecturales : avec la naissance de l’amplification électrique, la voix humaine a trouvé un nouvel écho.

L’un des premiers jalons marquants fut la démonstration de Lee de Forest en 1910, lorsqu’il a diffusé le chant d’Enrico Caruso depuis le Metropolitan Opera House à divers endroits de New York. Cette avancée a non seulement mis en lumière les capacités du microphone, mais elle a également anticipé le potentiel du monde de la diffusion.

Avec l’avènement de la technologie électroacoustique, les styles vocaux ont également évolué. Le crooning, une technique de chant doux et intime, est devenu possible grâce au microphone. Des artistes comme Rudy Vallée et Bing Crosby ont adopté cette approche, transformant l’expérience musicale en quelque chose de plus personnel et direct.

Le microphone a également modifié le paysage de la performance en direct. Les artistes pouvaient maintenant se produire devant des foules plus grandes sans craindre d’être inaudibles. Les salles de concert et les théâtres ont rapidement intégré des systèmes de sonorisation, permettant une diffusion plus uniforme du son dans tout l’espace.


L’explosion du rock et des concerts en stade : Naviguer dans l’Ère de la Démesure

Les années 1960 et 1970 ont vu une montée spectaculaire de la popularité du rock’n’roll. Avec cette explosion est venue la nécessité de performances devant des foules immenses – bien au-delà de la capacité des théâtres traditionnels. Les stades, conçus à l’origine pour les sports, sont devenus le nouveau terrain de jeu pour les rock stars.

Cependant, ces espaces massifs présentaient de nouveaux défis. Comment assurer une sonorité claire et puissante pour des dizaines de milliers de fans en délire? Les systèmes de sonorisation ont dû être repensés et amplifiés pour répondre à ces besoins gigantesques.

Un exemple emblématique de ces défis est celui rencontré par les Beatles lors de leur tournée à la fin des années 1960. Le cri incessant de leurs fans était si intense qu’il couvrait souvent leur musique, au point que les membres du groupe avaient du mal à s’entendre jouer. Malgré les limites de la technologie de l’époque, ils ont réussi à livrer des performances mémorables, mais cette expérience a contribué à leur décision de mettre fin aux tournées.

Les innovations technologiques ont continué à évoluer, avec l’introduction de systèmes de son plus sophistiqués, de micros sans fil pour les chanteurs, de moniteurs de retour et d’équipements de scène avancés. Ces avancées ont permis aux artistes de continuer à captiver des foules gigantesques, tout en préservant la qualité et l’intégrité de leur son.

Ces évolutions ont défini une ère où la musique rock est passée de petites salles enfumées à des stades gigantesques, témoignant de la puissance inébranlable de la musique pour rassembler les gens.

L’évolution de la technique vocale induite par le microphone

L’invention du microphone a profondément modifié la manière de chanter, en déclenchant une véritable révolution vocale. Avant cette innovation, les chanteurs devaient projeter leur voix avec puissance, surtout lors des représentations dans de grands espaces, afin d’assurer que chaque note atteigne le dernier rang. Cette nécessité a forgé des techniques vocales basées sur le volume et la projection. Cependant, avec l’avènement du microphone, une intimité inédite s’est introduite dans l’art vocal. Les artistes ont pu adopter des techniques de « crooning », où la douceur et la nuance prévalent, offrant une expérience beaucoup plus personnelle et émotionnelle à l’auditoire. Cette subtilité, auparavant perdue dans les grandes salles, est devenue la norme, permettant aux interprètes d’explorer une gamme d’émotions et de textures vocales plus riche et variée.

De l’Intimité des Studios aux Charts Mondiaux : Comment la Technologie a Transformé l’Enregistrement

L’évolution de la technologie audio ne s’est pas limitée aux performances en direct. Parallèlement à l’essor des concerts en stade et de la sonorisation, le monde des studios d’enregistrement a connu ses propres bouleversements révolutionnaires, offrant aux artistes de nouvelles façons d’exprimer leur créativité et de toucher un public mondial.

À l’origine, les enregistrements étaient réalisés acoustiquement, sans électricité. Les artistes jouaient ou chantaient dans un grand cône qui transférait les vibrations sonores directement sur un disque. Cette méthode, bien que novatrice pour l’époque, avait ses limites en termes de fidélité sonore et de nuances.

L’arrivée de l’enregistrement électrique en 1925 a marqué une transformation majeure. Avec l’introduction de microphones et d’amplificateurs, il est devenu possible de capturer une gamme bien plus large de fréquences sonores. Cette avancée a ouvert la porte à une nouvelle ère d’expression artistique, où les subtilités et détails d’une performance pouvaient être préservés pour la postérité.

Avec l’avènement du multitrack recording dans les années 1950 et 1960, les artistes ont pu enregistrer différentes parties d’une chanson séparément, offrant une flexibilité inégalée en termes de mixage et de superposition. Des groupes comme les Beatles ont utilisé cette technique pour créer des chefs-d’œuvre complexes, exploitant pleinement le potentiel du studio comme instrument à part entière.

La technologie numérique, arrivée à la fin du XXe siècle, a encore repoussé les limites. Les artistes pouvaient désormais manipuler et modifier le son de manière presque infinie, créant des paysages sonores qui auraient été inimaginables quelques décennies auparavant.

L’impact de ces innovations ne se limite pas à la musique elle-même. Avec la facilité d’enregistrement et de distribution offerte par la technologie numérique, des artistes du monde entier ont pu partager leur musique, dépassant les barrières géographiques et culturelles. Les plateformes de streaming, comme Spotify et Apple Music, ont donné accès à une bibliothèque musicale mondiale, rendant le monde sonore plus connecté que jamais.

En regardant en arrière, il est évident que chaque innovation technologique dans l’enregistrement a non seulement changé la façon dont la musique est créée, mais aussi comment elle est perçue, vécue et partagée à travers le monde.

Gégé à l'accordéon

Comment sonoriser un accordéon 

Sonoriser un accordéon ça n’est pas facile ! En effet, le son de l’accordéon sort des deux côtés, et en plus le côté gauche de l’accordéon est mobile. Pour ne rien arranger, les anches de l’accordéon sont réparties sur environ 50cm de longueur (ça dépend bien évidemment de la taille et du modèle de l’instrument), donc […]

micro shure green bullet à côté d'un harmonica blues

Quel micro pour harmonica

Le micro de référence pour l’harmonica est le green bullet (SHURE 520DX). Vous pouvez aussi utiliser un microphone classique comme le SM57. Les critères de choix d’un micro pour harmonica Vous êtes harmoniciste ou harmoniciste-chanteur, ou harmoniciste-guitariste-chanteur (comme Bob Dylan?)… Le choix de votre micro va dépendre de votre style de musique. Micro harmonica pour […]

Micro espion enregistreur

Au fil des ans, l’univers fascinant du cinéma d’espionnage, avec des figures emblématiques comme James Bond, nous a présenté un éventail d’appareils technologiques impressionnants, dont les fameux micros espions. Ces petits bijoux de la technologie, souvent présentés comme des outils d’espionnage ultimes dans les films, ont captivé l’imagination du grand public. Si dans le monde […]

Neumann M49V: le micro le plus cher de chez WoodBrass

Les micros les plus chers (ou pas)

Dans cet article on se fait plaisir, et on regarde les micros pour voix les plus chers du marché … et leurs alter égos pour toutes les bourses. Les 3 micros pour voix les plus chers  Numéro 1: ELAM 251 de Telefunken, 11000 euros Pour ceux qui aiment dépenser de l’argent, le micro le plus […]

Chorale en gros plan avec des micros en premier plan

Quel micro pour une chorale

Pour enregistrer une Chorale, le mieux est de disposer des microphones stéréos à une distance suffisante pour enregistrer le son qu’entendrait un spectateur dans la pièce. Pour sonoriser une chorale de nombreuses solutions sont possibles suivant le contexte et le style de musique. Nous allons présenter les différentes configuration de micros pour la sonorisation et […]

micro de chant shure SM58

Différences entre un micro dynamique et a condensateur

Si vous êtes à la recherche d’un micro pour chanter, vous avez très certainement vu qu’il existait deux types de micro chant : Les microphones statiques (souvent appelés aussi « à condensateur ») et les microphones dynamiques. Mais quelles sont les différences entre micro statique et dynamique ? En pratiques les différences entre micro dynamique et statique sont : Fonctionnement […]

Meilleurs micros sans fil pour le chant en 2023

On utilise souvent des micros sans fil pour les performances live, cela permet d’être plus libre de bouger sur scène. Mais choisir un microphone sans fil peut être un sacré casse-tête si vous n’êtes pas un ingénieur du son chevronné.  Choix rapide de micro de chant sans fil: Meilleur micro UHF d’entrée de gamme Woodbrass […]

Micro cravate sans fil porté au revers d'une chemise

Micro cravate sans fil ou filaire

Le micro cravate (ou micro lavalier) est un micro que l’on fixe à ses vêtements pour capter le son de la voix. Il tient son nom de micro cravate du fait qu’il est souvent fixé à la cravate des présentateurs (à la télévision en particulier). Quand au nom de « lavalier » il vient de Françoise Louise […]